• Ce dimanche...

     



     






    La marraine de ma mère est arrivée en fin de matinée, ce dimanche, ac une avalanche de souvenirs à raconter...Enfin c normal quand on a plus de soixante ans, on a plus la vie derrière soi que devant soi...Enfin ça m'a fait bizarre...Je n'avais plus l'hab d'avoir une vieille dame à la maison, qui parle de trucs de vieux pendant toute une journée, vous savez bien, retraite, succession, ptits enfants ,de son mari décédé, d'enterrements aussi...Enfin c normal, à cet age, on a perdu presque tous les gens qu'on aimait,puis les enfants qui restent ont souvent fait leur vie ils n'ont pas le tps...C vrai je n'avais pas l'hab, faut dire que ça fait pas mal de tps que j'ai perdu ma grand mère... J'ai pris plaisir à l'écouter, ça m'a parfois émue ce qu'elle disait , même creé une angoisse...C vrai jme sens déjà seule à mon age ,alors comment ça sera plus tard, quand j'aurai plus mes parents...J'ose ,pas y penser...




    Jme sens déjà vieille avant l'àge, c vrai, j'écris bcp, puis je suis attachée à pas mal de souvenirs,à des gens du passé, à des lettres, comme je ne vois rien venir devant, j'ai le regard posé à l'arrière , puis j'ai tjs ces nausées...C vrai juste au moment ou, ma mère et sa marraine arrivaient de la gare, j'ai eus une subite envie de vomir...Enfin comme j'avais l'estomac vide, j'ai vomis de la bile...Jsais vraiment pas à quoi c'est dut....




    En ce moment j'écoute en boucle une chanson de Vincent Delerm qui m'a bcp émue, c Châtenay- Malabry...C pour ça que pour conclure cet article, je vais mettre les paroles de cette chanson que j'aime bcp...Enfin c normal, j'aime bcp les chansons de vincent delerm, puis il a une voix si particulière, j'aime bien...




    Châtenay-Malabry....




    Voici longtemps Elisabeth
    Que je n'ai plus de vos nouvelles
    Où avez-vous passé les fêtes
    Comment vont Tom et Isabelle
    Ici nous avons profité
    De la présence des enfants
    Et nous avons dépoussiéré
    Nos vieux souvenirs de parents

    Cécile avait fait des guirlandes
    Rouge et dorées pour le vingt-quatre
    Un pudding une truite aux amandes
    Elle a revu un peu Agathe
    Jean-Christophe lui ne change pas
    Il a ressorti ses legos
    Il vient de signer un contrat
    Pour trois années à Toronto

    Ils sont repartis tout à l'heure
    Cécile a cinq heures de trajet
    Ils sont repartis tout à l'heure
    Et je repensais

    Un vendredi après-midi
    Nous étions encore à Saint-Cloud
    Pierre est rentré et il a dit
    J'ai trouvé quelque chose pour nous
    Et puis nous sommes arrivés là
    Cécile avait cinq ans et demi
    En mille neuf cent quatre-vingt-trois
    Ici à Châtenay-Malabry

    Je vous écris
    Dans le silence qui s'installe
    C'est un dimanche après-midi
    Je suis assise dans la grande salle
    Les murs de Châtenay-Malabry
    Les rires du passé me font mal
    Ils sont partis avant midi
    Chacun a sa vie c'est normal

    Je vous écris
    Dans les vertiges du jour de l'an
    Il y aura des photographies
    Que nous mettrons dans l'album blanc
    Cécile dira à une amie
    Mes parents étaient très contents
    Ils vivent à Châtenay-Malabry
    Ils s'ennuient un peu maintenant

    Voici longtemps Elisabeth
    Que je n'ai plus de vos nouvelles




     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :